Ecole de la Transition

La Fourmilière est une école laïque et associative.

Il est important pour nous de proposer un accompagnement personnalisé permettant à chaque enfant de développer pleinement son potentiel tout en répondant aux fortes demandes que nous recevons. Pour la rentrée 2022-2023, nous avons ainsi décidé d’accueillir 21 élèves du cycle 1 et 2. Ils et elles seront en permanence encadré·e·s par deux accompagnateurs·trices.

Les préinscriptions pour l’année 2022/2023 sont ouvertes !

Nous privilégions les inscriptions des enfants de 4 ans et plus.
Pour préinscrire vos enfants, merci de remplir le formulaire ci-dessous et de le renvoyer à l’adresse suivante : lafourmiliere@posteo.net
Nous vous recontacterons dans les plus brefs délais.

En maternelle, les enfants suivent une pédagogie active.

Elle est mise en place à travers des ateliers autonomes et des activités dirigées en lien avec le programme « Early Education » des écoles européennes et le programme français basé sur le socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

 

Au cycle 2 et 3, les élèves sont amenés à devenir acteurs et actrices de leur apprentissage.

Une place importante est accordée aux savoirs fondamentaux et aux « enseignements relatifs au changement climatique, à la biodiversité et au développement durable » qui font partie intégrante du programme officiel.

En après-midi, nous devenons École du Dehors.

Les différentes disciplines et domaines d’apprentissage sont enseignés hors les murs. L’anglais en fait partie : il est enseigné deux après-midis par semaine.
Nous appliquons régulièrement la Pédagogie par la Nature. Lors de ces séances, l’enfant (et l’adulte) s’immerge dans le milieu naturel environnant et interagit avec lui. À travers l’observation et l’exploration, il ou elle développe une compréhension profonde de la faune et de la flore qui l’entourent.

Le potager cultivé en agroécologie constitue aussi un élément important du programme scolaire.

 

Le projet pédagogique

Les fondements

Pédagogie active

Rendre l’enfant acteur de son apprentissage

Pédagogie par la nature

École à ciel ouvert en après-midi

Langues

Apprentissage de l’anglais

Pourquoi une école de la transition?

L’humain dans l’écosystème

  • Réajuster son rapport aux autres espèces et son comportement envers la planète,
  • expérimenter la nature comme une partie intégrée à son habitat,
  • bénéficier des bienfaits d’une éducation dans et par la nature.

L’humain face à l’humain

  • Développer l’ouverture d’esprit, la laïcité, les valeurs de citoyenneté comme l’inclusion, la tolérance et la coopération,
  • réévaluer le rapport entre enfant et adulte,
  • travailler l’égalité des sexes et la question du genre.

L’humain face à lui-même

  • Développer l’esprit critique et l’intelligence émotionnelle,
  • apprendre à écouter, s’écouter et à communiquer.

Infos pratiques

Horaires d’ouverture : lundi, mardi, jeudi et vendredi de 8h45 à 16h30.

Le repas : pendant la pause méridienne (12h-13h30) les enfants peuvent manger sur place ou rentrer à la maison. Les enfants apportent leur panier repas. Les boîtes alimentaires isothermes permettent de conserver les plats au chaud.

Frais de scolarité : 3 tarifs sont proposés pour l’année 2022-2023, chacun pouvant de manière libre et consciente, choisir le montant de son choix : 240€/mois sur 10 mois ; 260€/mois sur 10 mois ; 280€/mois sur 10 mois
Une réduction de 15% est appliquée pour les fratries

Une école parentale

 

L’école la Fourmilière est une école parentale. Chaque parent s’engage à dédier 3h par mois à l’organisation de la vie coopérative.

En tant que bénévoles, les parents s’organisent au sein de commissions (commission évènementielle, finance, entretien, aménagement des locaux, etc). Ils et elles participent aussi aux réunions de l’école, aux chantiers participatifs et aux divers rendez-vous proposés telles que les rencontres forestières, ou l’AG de l’association par exemple.

Ils ou elles peuvent aussi proposer des ateliers en tant qu’intervenant·e·s.

 

« Des forêts luxuriantes d’Amazonie aux étendues glacées de l’Arctique canadien, certains peuples conçoivent donc leur insertion dans l’environnement d’une manière fort différente de la nôtre. Ils ne se pensent pas comme des collectifs sociaux gérant leurs relations à un écosystème, mais comme de simples composantes d’un ensemble plus vaste au sein duquel aucune discrimination véritable n’est établie entre humains et non humains. »

– Philippe Descola